Ouverture des pré-adhésions à partir du 24 Août

La boxe, sport d’inclusion sociale à Maurepas

Posté le 04/06/2018 - CPB Gayeulles
Article du journal Ouest-France du 3 juin 2018. Samedi soir, six boxeurs de Rennes sont montés sur le ring, à Maurepas, pour un gala organisé par le Cercle Paul-Bert. Dans le quartier populaire, ces jeunes adolescents vivent l’intégration par le sport.

En suivant les conseils de leur entraîneur, ils se sont habitués à « respecter des règles ». La boxe les a attirés par ce « cadre » qu’elle leur donne, en même temps qu’elle leur procure un « plaisir » non feint.

Joseph, Luka, Gor et les autres ont appris à se connaître, lors des entraînements à la salle du Cercle Paul-Bert, association d’éducation populaire présente dans le quartier « depuis soixante ans, avec 250 bénévoles cette année », se félicite Manu Curet, directeur du CPB Gayeulles.

"Notre mission est d’aider à leur insertion"

La boxe anglaise créé du lien entre ces jeunes nés en République Démocratique Du Congo, Géorgie, Arménie… « Ces jeunes ont des parcours souvent difficiles, rapporte Michel Dubois, ancien boxeur professionnel et entraîneur depuis 14 ans, au CPB, au Blosne et à Maurepas. Notre mission est d’aider à leur insertion, par la boxe. »

Gabriel, 16 ans, pratique ce sport depuis ses 8 ans, à Rennes : « La boxe met tout le monde sur un pied d’égalité, témoigne-t-il. Quand on boxe, on ne pense à rien d’autre qu’à ce qu’on fait dans l’instant. » Joseph, 22 ans, vit depuis deux années dans la ville. « On s’entend tous bien et on construit des relations fortes. Mon entraîneur m’a même aidé à trouver un boulot dans la restauration, à côté. »

« Montrer ce qu’ils savent faire »

Le CPB organisait hier soir un gala baptisé « Maurepas sur le ring 2 », au gymnase Trégain, au cœur du quartier. « C’est important de monter un événement comme celui-là, ici, commente Michel Dubois. Pour les jeunes qui s’entraînent à Maurepas, c’est l’occasion de montrer ce qu’ils savent faire. » 150 personnes étaient dans les gradins, pour ce premier gala. 

Six boxeurs ont été retenus pour l’événement, pour douze combats amateurs les opposants à des compétiteurs d’Hennebont, Saint-Brieuc, Saint-Nazaire, Toulouse…

Se surpasser en dépit des difficultés

Leur poids oscille entre 54 kg et 92 kg, mais leurs parcours se ressemblent. C’est celui d’une jeunesse qui se construit dans la pierre d’un quartier sensible et qui porte souvent les stigmates de l’immigration.

Sur le ring, dans les cordes, ils donnent chair à la pratique d’un sport comme vecteur d’inclusion. « Au début, c’est parfois compliqué, avec nos différences de langue et de culture, reconnaît Joseph. Après, on apprend à intégrer les codes et les règles. La boxe c’est le physique, oui, mais c’est surtout le mental. » Celui-ci joue un rôle considérable, permettant au sportif de rebondir et de se surpasser, en dépit des difficultés.

 

Lien vers l'article complet sur le site Ouest-France


© Cercle Paul Bert Rennes - Espace personnel
Licences entrepreneur de spectacle 1-1103682, 1-1103683, 1-1103684, 1-1103685, 1-1103686, 1-1103687, 1-1103688, 2-1103689, 3-1103690
Le Cercle Paul Bert s'engage dans une démarche Agenda 21, en faveur du développement durable.