Pour beaucoup d'entre-nous, l'escalade est synonyme de liberté dans de grands espaces montagneux. Malheureusement, les 385 mètres d'altitude des Monts d'Arrée ne font pas le même effet que la falaise de Céüse.

 

Sport complet combinant force, agilité et souplesse, l'escalade en compétition se pratique en salle pour une meilleure équité (avec la création d'un « mur » spécialement pour la compétition). Elle se divise en deux disciplines : le parcours de difficulté et le parcours de blocs.

La première épreuve se déroule sur un mur de 15m de hauteur. Equipé d'un baudrier et d'une corde, le grimpeur doit arriver au plus haut point possible de la voie en un seul essai.

L'épreuve de blocs se déroule quant à elle sur un mur de 4 mètres, avec pour seule sécurité un tapis au sol : le grimpeur doit terminer le bloc en moins d'essais possibles dans un temps imparti.

 

Appartenant anciennement à la Maison de quartier de la Marbaudais (non reconventionnée par la Ville en 2011) et géographiquement au quartier de Maurepas, la structure escalade est reprise par la section du Cercle Paul Bert Gayeulles en 2011. Avec 40 adhérents la première année, le groupe atteint en seulement 3 ans les 115 adhérents.

 

 

Entraînés par Olivier Lhopiteau, le club s'impose déjà comme une référence en Bretagne, plus particulièrement dans les épreuves de blocs avec 8 des 9 grimpeurs bretons qualifiés au championnats de France licenciés au CPB Rennes Escalade. Cette réussite s'exprime aussi avec les nombreux podiums réalisés lors des compétitions régionales et départementales.

Les 19 qualifiés aux derniers championnats de France et les résultats lors des diverses compétitions et Opens permettent au groupe de se hisser à la 33e place du classement national.

 

 

" On a déjà organisé une Disco's party, la prochaine est une soirée "Lettre" "

 

Tous ces grimpeurs sont des exemples à suivre pour les 60 enfants qui s’entraînent lors des différentes séances de la semaine. Répartis selon leurs âges, ils apprennent les techniques de prises et à garder leurs sang froid. Mais les classes d'âges en escalade importent peu : l'envie et la réussite permettent d'être surclassés rapidement dans les catégories supérieures.

 

Propriété de la ville de Rennes, la gestion de la salle est déléguée au club. Ainsi, ce dernier entretient, monte et démonte les différents murs et voies. Il accueille par ailleurs les différents établissements scolaires du primaire et secondaire des alentours. En plus de la petite salle, lorsque la météo le permet, les cerclistes se déplacent à Liffré sur le rocher du Blaireau pour effectuer des séances en plein air.

 

Des séances se déroulent également dans la forêt de Haute-Sève. Le groupe du CPB organise des sorties et stages lors des vacances, les jeunes et moins jeunes se déplacent sur les différentes falaises de Bretagne ainsi que dans les grandes salles de France, comme au complexe de Fontainebleau, dernier stage en date lors des vacances d'Automne.

 

Sous l'impulsion d'un noyau actif de jeunes licenciés, de nombreuses activités décalées sont organisées. Ainsi, il était possible de participer à une soirée « Disco's party » l'année dernière. Le 30 août, se déroulait l'un des plus importants Open de blocs (compétition ouverte à tous) de la région avec plus de 80 participants. Profitant de la météo clémente, les blocs étaient disposés en plein air permettant au public et participants d'assister au débat en sentant la magnésie.

 

Devenu sport à la mode ces dernières années, l'escalade est victime de son succès. Avec 115 adhérents, le groupe a atteint son effectif maximal en raison de la taille de la salle. En attendant la construction espérée d'une vraie structure pouvant accueillir des compétitions nationales à Cesson-Sévigné, les grimpeurs cerclistes souhaitent garder cette dynamique mise en place depuis 4 ans et, par la même occasion, devenir le premier club breton.

 

 

Y-E Froger