Si vous habitez à Rennes ou dans l'Ille-et-Vilaine, vous avez déjà vu, touché ou joué aux Palets, jeu traditionnel par excellence du département, lors d'un événement quelconque ou lors d'un simple dimanche après-midi en famille.

 

A en croire les historiens et spécialistes de la culture antique greco-romaine, les dieux de l'Olympe étaient déjà adeptes de ce jeu. Au Moyen âge, le jeu du palet se pratiquait dans toute l'Europe avec des variances selon les régions, se faisant même interdire par certains rois. Se jouant d'abord avec des pierres plates ou des galets, sur le sol ou sur le plancher des maisons, il prit sa forme actuelle à la fin de la guerre 14-18.

Spécialité du pays Gallo, le jeu de palets sur planche en bois se pratiqua d'abord sur des panneaux de bois récupérés à la ferme, plateaux de bascule ou vieilles portes puis au fil des années une planche « officielle » en peuplier de 70 cm de longueur et largeur et 3 cm d'épaisseur avec des palets en fonte de 150 grammes maximum devint la norme.

Pratiqué entre-deux-guerres essentiellement sous une forme de loisir lors des fêtes de famille, kermesses et entre amis le dimanche à la ferme, il prit une forme compétitive après la seconde guerre mondiale. De nombreux clubs apparurent dans les villes et campagnes entraînant la création de rencontres comme le challenge du champs de Mars ou des Halles des Lices à Rennes réunissant plus de 1000 joueurs.

 

Les règles du palet breton sont très simples : une partie se joue en 12 points, 15 en finale d'une compétition, par équipes d'un à quatre joueurs. Chaque joueur est muni de 2 palets. L'objectif est de lancer ses palets le plus près du « maître », sans avoir rebondi sur le sol, sur la planche placée à 5 mètres du lanceur. Chaque palet d'une même équipe placé sur la planche le plus près du maître fait marquer un point à son équipe.

 

 

"C'est Edmond Hervé en personne qui a inauguré la salle"

 

 

Le CPB Rennes Palets a été créé, comme la majorité des clubs, juste après la guerre, comptant à une époque 5 groupes répartis entre Cleunay, Rapatel, Centre, Nord-Ouest et Ginguené. Les palétistes sont aujourd'hui 63 à se rendre 6 jours sur 7 dans l'antre du palet cercliste à la section Centre.

 

D'abord pratiqué au deuxième étage du « château », bâtiment faisant office de foyer qui se situe dans la cours de l'école de la Duchesse Anne, les joueurs se déplacèrent en 1979 à quelques mètres de là dans une infrastructure dédiée à la pratique du palet.

 

Ouverte à tous du lundi au samedi, de 14h30 à 19h, la salle voit défiler une trentaine de joueurs en moyenne chaque jour. Manquant de moyens de locomotion pour se rendre aux compétitions, les palétistes se réunissent un dimanche sur deux pour le tournoi interne du groupe. Sous forme d'un championnat de 15 équipes de 2 joueurs, les équipe s'affrontent lors des 11 manches réparties dans l'année.

Elle est loin l'époque où la salle accueillait 130 adhérents avec 8 joueurs par planche. Avec une moyenne de 55 ans, le groupe souhaite se renouveler. Des initiatives sont mises en place pour permettre au plus grand nombre de découvrir ce jeu ancré dans la culture rennaise, au même titre que la galette-saucisse.

 

Ainsi, tous les vendredis matin, des aveugles et malvoyants se retrouvent pour tirer le maître. Accompagnés de 3 bénévoles, ils jouent comme des personnes lambda avec une technique particulière. En effet, un des accompagnateurs tape avec un bâton sur la planche pour la repérer dans l'espace, les chiffres de l'horloge sont inscrits sur la planche permettant de préciser la position du palet.

 

Le CPB Rennes Palets connaît une petite baisse d'effectifs comme beaucoup d'activités ludiques traditionnelles. Pour y remédier, le bureau du groupe espère changer de statut pour pouvoir baisser le prix des licences, un frein pour certains joueurs. Cependant, avec le seul équipement dédié spécialement aux palets sur Rennes, le groupe n'est pas près de s'éteindre tant que les palets feront leur sortie à chaque rayon de soleil !

 

 

Y-E Froger