Le sport est une grande aventure et une ouverture vers les autres…


Devenir bilingue, un rêve pour beaucoup de jeunes, une réalité pour Hélène Froc, gymnaste du Cercle Paul Bert et championne de France en gymnastique acrobatique en 2011 et 2012, arrivée comme jeune fille au pair en septembre dernier à Londres.

Afin de mettre toutes les chances de son côtés pour trouver une famille d’accueil et s’assurer du sérieux de celle-ci, Hélène a fait le choix de passer par l’Agence Pipelettes, basée à Vern-sur-Seiche, dont la co-fondatrice, Kirsten Lawton est également entraîneur de l’équipe de trampoline du CPB et ancienne athlète olympique pour la Grande-Bretagne. « Nous avons mis 3 mois à trouver une famille pour Hélène, ce qui est dans la moyenne».

Son expérience d’encadrement au sein du CPB a réellement joué en sa faveur car elle a su développer des qualités utiles pour s’occuper d’enfants comme l’écoute, la patience et la discipline, nous précise Kirsten.

Les appréhensions d’Hélène concernaient bien entendu la compréhension de l’anglais, mais aussi « l'intégration dans une toute nouvelle ville, se trouver des amis, un lieu pour étudier l'anglais ». Hélène n’en est qu’au début de son séjour mais elle a su trouver ses marques grâce au soutien de sa famille d’accueil et celui de l’Agence Pipelettes : « (la famille) a toute de suite fait l'effort de parler lentement avec moi, de me faire connaître leur habitudes ». À Kirsten de préciser que « la capacité d’adaptation et la grande motivation d’Hélène sont des qualités très souvent présentes chez les sportifs tels qu’Hélène. Il n’y avait aucun doute pour l’Agence quant au bon déroulement du séjour ».

Lorsqu’on l’interroge sur les éléments de sa nouvelle vie qu’elle préfère, notre gymnaste ne manque pas d’exemples : « C'est agréable d'observer sa progression dans la langue du pays et les liens qui commencent à se tisser avec les enfants et parents. Et aussi faire de cette nouvelle ville ta propre ville par la rencontre de nouvelles personnes, de sorties… ».


Les journées d’une au pair sont biens remplies. Elle prépare et emmène les enfants à l’école le matin avant de se rendre à ses cours d’anglais, puis à la gym. Une fois le petit récupéré l’après-midi, elle joue avec lui, fait manger les enfants puis aide au coucher. Il n’y a pas de journée type pour Hélène. Elle admet volontiers que « c'est aussi ce qui me plaît dans cette famille, les journées ne sont pas monotones et varient ».


Ses espoirs pour la suite de son séjour ? : « Continuer à m'intégrer dans la famille, rencontrer de nouvelles personnes, vivre à fond mon expérience et ma nouvelle vie londonienne. Et surtout revenir bilingue après un an passé en Angleterre.».

Good luck Hélène !

 

Source : www.agencepipelettes.com